0

Review — Q.U.B.E. 2

icone auteur news

Rédigé par Greed Lavare

icone auteur news

Le

Aujourd'hui, le 13 mars 2019, Q.U.B.E. 2 souffle sa première bougie, et si le titre de Toxic Games vous rappelle quelque chose, il est fort probable que vous soyez passés sur le serveur Discord de ConsoleFun puisqu'il s'agit de la récompense du jeu imageconcours actuel. Deux raisons suffisantes pour exposer ce puzzle-game à la première personne afin d'en discuter brièvement et de le critiquer avec tout le respect que nous avons pour le jeu vidéo. Mais avant de commencer, je tiens à préciser que le jeu a été testé sur Xbox One et que ce n'est pas moi, Greed Lavare, qui y ai joué mais MetalHound, un membre du serveur Discord que vous connaissez peut-être si vous êtes un habitué.

 

 

 

Raisonnement ordonné

 

Q.U.B.E. 2 est le logique successeur du premier Q.U.B.E. paru sept ans avant lui et huit mois après le plus icônique du genre : Portal 2. Et évoquer la série des Portal ici n'est pas anodin, puisque les deux jeux Q.U.B.E. s'en inspirent grandement. On le ressent d'ailleurs dès les premiers pas dans le chapitre 1 de Q.U.B.E. 2, aussi bien au niveau des déplacements que de l'ATH effacée, des étincelles sur les surfaces où l'on ne peut placer un cube, ou même avec le fameux ascenseur en fin de niveau. Malgré toutes ces comparaisons quasi obligatoires avec Portal tant ce dernier est devenu une figure d'étude un classique, certains éléments sont manquants et arrivent à chagriner, comme l'absence d'une physique avec laquelle jouer. Les cubes se déplacent la plupart du temps en suivant une voie plus ou moins prédéfinie, comme animés pour telle ou telle occasion. Et lorsque la physique du jeu reprend le dessus, les cubes font tout simplement n'importe quoi ; quelques uns s'envolent tandis que d'autres se mettent à glisser lentement sur l'arrête dans une zone qui leur est normalement impossible d'accès.

La physique rend aussi certaines actions du joueur assez étranges. Avec MetalHound, nous avons louché sur les solutions à deux reprises pour des énigmes plutôt similaires que nous avions pourtant complètement compris. Il fallait à chaque fois se placer sur un cube avant de le propulser pour atteindre la fin du niveau, mais celui-ci n'allait jamais assez loin... Au final, il suffisait simplement de tourner le dos à l'objectif pour se rendre jusqu'à lui pour une raison qui nous échappe encore.

 

En regardant attentivement dans les reflets, on s'aperçoit qu'Amelia, l'héroïne de Q.U.B.E. 2, n'est en réalité qu'une paire de mains volantes...
Peut-être que les problèmes de physique proviennent de ce personnage à l'apparence si singulière..?

 

Le titre de Toxic Games nous propose de combiner les différents effets de chaque cube afin de résoudre des casse-têtes. Malheureusement, chaque énigme ne propose qu'un schéma et donc qu'une seule solution possible, effaçant la liberté du joueur à interpréter une problématique à sa façon. À côté de ça, les zones de jeu sont très bien construites. Elles sont d'ailleurs si bien bâties que tout est si intuitif, si fluide et agréable, que le jeu semble nous prendre par la main, à nous montrer où se placer pour passer à l'énigme suivante. Le challenge n'est pas vraiment au rendez-vous et ce, pendant plus de la moitié du jeu ; jeu qui n'est pas très long et se finit environ en cinq heures avec une faible difficulté. Une fois cette première moitié passée, les casse-têtes se renforcent légèrement et appellent à un peu plus de réflexion.

 

 

Cube au carré

 

Passons au scénario de Q.U.B.E. 2 : le joueur incarne Amelia Cross, une jeune femme se réveillant au sein de ce qui semble être une structure extraterrestre constituée de centaines de milliers de cubes. Son but est d'escalader le monument étrange afin de le réduire à néant. Simple, le scénario propose quelques rebondissements et autres twists qui perdent malheureusement en intensité au vu de la pauvre implication du joueur dans la narration. On ressent pourtant la volonté des développeurs à nous offir un parcours initiatique avec une jeune héroïne en proie au doute et à la confusion, esclave des indications de sa camarade d'infortune, tandis que le joueur, lui, est esclave de l'environnement alien et de ces mécaniques très assistées. On retrouve ainsi le logo d'une flammèche sur un portail qui ne peut se déverrouiller qu'avec un cube enflammé, le symbole d'une cible indiquant qu'un projectile puissant est nécessaire pour continuer, etc. Très sympathiques ces extraterrestres. Il est évident qu'il ne s'agit que d'une cohérence visuelle pour le joueur, aussi importante et évidente qu'un bidon rouge dans un shooter, mais Q.U.B.E. 2 aime tellement nous raconter son histoire que ces éléments paraissent progressivement comme des fragments cohérents avec son univers et son scénario.

Le jeu propose également deux fins sur lesquelles peu de choses sont à redire, bien que chacune d'entre elles puissent paraître prévisibles. Le scénario se tient debout jusqu'à la fin, ce qui n'est pas à négliger, qu'on l'apprécie ou non.

 

Ne t'en fais pas Amelia, les créatures spatiales vont bien t'aider par la suite.

 

 

La pièce manquante

 

Malgré les éloges peu glorieuses faites au jeu depuis le début de cette review, il facilement recommandable. Pas à un hardcore gamer ou à un adorateur d'énigmes en tout genre, mais à une personne qui souhaite passer du bon temps, sans se prendre la tête avec des mécaniques de jeu simples à assimiler et à appliquer. L'ambiance du titre est d'ailleurs suffisamment prenante pour nous aspirer le temps d'une partie qui, finalement, ne dure pas très longtemps. L'esthétique de Q.U.B.E. 2 est propre, bien qu'on ressente que l'Unreal Engine 4 — le moteur du jeu — ne crache pas toutes ses tripes. Pour noircir le tableau, des ralentissements surgissent de nul part et viennent compromettre certaines actions du joueur qui se font alors en décalé, ce qui est plutôt embêtant lorsque le jeu nous demande d'agir rapidement.

 

De superbes plans surréalistes viennent capter notre attention.

 

Le premier épisode n'était que le produit d'un projet étudiant, et voir naître une suite à celui-ci relève de l'audace. Mais l'audace a un prix, et ce second opus est visiblement très partagé. Q.U.B.E. 2 reste malgré tout un bon jeu de réflexion qui aurait pu être encore meilleur en supprimant ne serait-ce que ces quelques soucis techniques parfois très énervants.
Ah ! Et puisque ConsoleFun.FR n'a jamais testé ce puzzle-game, je me permets de lui attribuer une petite note :

 

2,3514 au cube / 20, soit

13/20

 

Galerie d'images

Note des Membres :- / 10


Commentaires

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 0 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Greed Lavare