0

[Interprétez !] Drakengard 3 — Ce silence est mien

icone auteur news

Rédigé par Greed Lavare

icone auteur news

Le

Attention ! Quelques rares spoilers traînent dans l'article !
Ne lisez surtout pas si le jeu vous intéresse !

 

 

 

 

Drakengard 3... Préquelle des deux épisodes précédents sortie peu de temps après le "Drakengard 3" qu'avait imaginé à l'origine son créateur, Yoko Taro : NieR (plus connu désormais grâce au dernier jeu du monsieur : NieR : Automata).

Drakengard 3, ou Drag-On Dragoon 3 au Japon, a eu un développement plutôt chaotique ; la série des Drakengard n'étant déjà pas réputée pour ses graphismes, celui-ci est truffé de bugs et autres soucis techniques dûs à un temps de développement relativement court.

De plus, cet épisode a été très critiqué par les fans de Drakengard, le deuxième opus ayant déjà pas mal divisé... Pourquoi ? Pas forcément pour son gameplay plutôt rigide ou son I.A. complètement à l'Ouest, non, mais pour son scénario et son ambiance générale qui est, disons-le clairement, très décalée.

 

 

Drakengard premier du nom était sombre, cru, violent (dans beaucoup de sens du terme), adulte... Drakengard 3, lui, fait passer la cruauté des personnages gratuitement avec humour... Certains fans rapportent que les personnages perdent de leur charme, voir qu'ils n'en possèdent pas même une once ; tandis que les moins difficiles ou les petits nouveaux dans la série arrivent à trouver ceux-ci attachants. Il est vrai que le joueur se retrouve entouré d'un masochiste qui ne demande qu'à avoir mal, d'un fou amoureux du sang, d'un vicelard à l'apparence d'un vieillard, d'un bel homme séducteur qui rabaisse le monde alors qu'il ne dit que des âneries... Ce n'est pas très ragoûtant, n'est-ce pas ?

Il y a aussi Michael, le plus fort de tous les dragons qui meurt dès le début de l'aventure et qui se réincarne ensuite en un bébé dragon : Mikhail ; il en a l'apparence et le mental... Il y a aussi les antagonistes : One, Two, Three, Four et Five, cinq déesses qui gouvernent le monde mais dont leur sœur aînée et héroïne du jeu, Zero, se soulève en tentant de les tuer afin d'avoir à elle seule, selon ses dires, leur empire.

Les thèmes qu'abordent en premier plan Drakengard 3 (comprenez directement dans les paroles et actes des protagonistes) sont le sexe et la violence. Le sexe n'est jamais montré, juste suggéré et évoqué par expressions (le "Mont Fûji" par exemple), tandis que la violence est parfois censurée alors que le sang coule à flot lors des phases de jeu... Pour aucune raison apparente si ce n'est : ça risque d'être trop violent pour vous. Et... C'est là qu'est le génie de ce Drakengard.

 

Un panneau tout mignon pour censurer une scène dite trop inappropriée pour une majorité de personnes,
mais un visage ensanglanté prêt à se scinder en deux : c'est bon pour vous.

 

Les joueurs ont beau avoir déjà vu et revu des guerres entre humains, des tortures et des actes innommables dignes de leur réputation, ici c'est une guerre divine qui est servie. Que devient un acte innommable lorsqu'il est perpétré par une déesse ? Les personnages ne savent pas vraiment où ils vont, ce qu'ils aiment s'avèrent être très primaires... Et on apprend même la véritable apparence des disciples, les serviteurs des déesses, dès la première fin du jeu ; Dito, qui saura vite tourner sa veste à une certaine occasion, grand adorateur du sang n'est en fait... Qu'un oiseau.

Personne dans Drakengard 3 n'est humain. Ils en ont l'air mais ils ne le sont pas. Difficile de s'attacher à eux, on ne peut que le comprendre. Difficile d'accrocher à leur univers sombre mais totalement décalé, on ne peut que le comprendre aussi. Au final, il suffit simplement de prendre cet élément en compte. Ceux qui arrivent à s'attacher aux personnages ne comprennent très certainement pas leur côté si malsain qui n'est que voilé par un humour qui a très certainement dû les enchanter.

Si vous souhaitez toujours vous aventurer sur les terres étranges de Drakengard 3, plusieurs montages vidéo signés Strange Fiddles sont disponibles sur YouTube que vous pouvez retrouver ci-dessous.

 

 

 

 

Pour accentuer les précédents dires concernant le "non-sens" de certaines situations, voici les paroles traduites par Greed Lavare de "This Silence Is Mine", un thème musical de Drakengard 3 auquel Chihiro Onitsuka partage sa voix. Pour cause de droits, vous pouvez retrouver la chanson dans le dernier épisode de la playlist ci-dessus ou dans l'interprétation française chantée par Mioune :

 

 

 

Atashi ni mieru no wa
Tooi tooi kako no fuchi
Atashi ni mieru no wa
Hidoku hidoku kogoeta hitomi
Atashi ni mieru no wa
Sotto mezameta hitsuji no yume
Atashi ni, atashi ni mieru no wa

Zatsuon no hazama yurikago
Dare ni mo kono hada ni wa todokanai
Zatsuon no hazama yurikago hi no ato

This tatoo
This, this preview
This heartbeat
Chinmoku no sanaka yo
Where is my gear ?
Where, where are my stairs ?
Where is heartbeat ?
This silence is mine
This... This silence
Silence... Silence...

Atashi ga inoru toki
Sore wa netsu wo obiru
Atashi ga sakebu toki
Sore wa, sore wa koe wo ubau
Atashi ga ikiru toki
Sore wa midare mai hanatsu no gotoku

This tatoo
This, this screw
This heartbeat
Akari to seigi yo
Where is my gear ?
Where, where are my choir ?
Where is, where is my heartbeat ?
This silence, this silence

Kanashimi wo sutete
Kokoro wo ushinatte
Omoi wo okashite
Saki ni ikereba aa sore de ii
Karada ga sasayaku, sasayaku, sasayaku, sasayaku, sasayaku
Your symphony is never ending !

This tatoo
This, this preview
This heartbeat
Chinmoku no sanaka yo
Where is my gear ?
Where, where are my stairs ?
Where is, where is, heart, heartbeat ?
This silence is mine
This, this silence

This silence is mine

Ce que je vois
Est l'abysse du lointain, lointain passé.
Ce que je vois
Sont des yeux cruels, cruels et glacés.
Ce que je vois
Est le rêve d'un agneau doucement réveillé.
Ce que je vois, ce que je vois...

Il y a un berceau dans l'intervalle du vacarme.
Personne ne peut traverser cette peau.
Il y a un berceau dans l'intervalle du vacarme, des cicatrices écarlates.

Ce tatouage...
Cet, cet aperçu...
Ce battement de cœur...
Au milieu du silence.
Où est mon rouage ?
Où, où sont mes escaliers ?
Où est le battement de cœur ?
Ce silence est mien...
Ce... Ce silence...
Silence... Silence...

Quand je prie,
Il est frappé de fièvre.
Quand je crie,
Il vole ma voix.
Quand je vis,
Il danse chaotiquement, comme s'il était libéré.

Ce tatouage...
Cette, cette vis...
Ce battement de cœur...
Lumière et justice.
Où est mon rouage ?
Où, où est mon chœur ?
Où est, où est mon battement de cœur ?
Ce silence... Ce silence...

Abandonnant ma peine,
Laissant mon cœur,
Ravivant mes émotions,
Si je vais de l'avant, ah, tout va bien.
Mon corps murmure,
Murmure, murmure, murmure, murmure.
Ta symphonie n'est jamais finie !

Ce tatouage...
Cet, cet aperçu...
Ce battement de cœur...
Au milieu du silence.
Où est mon rouage ?
Où, où sont mes escaliers ?
Où est, où est... Le cœur... Le battement de cœur ?
Ce silence est mien.
Ce... Ce silence...

Ce silence est mien.

 

On retrouve ainsi une personne (Zero ?) qui n'entend plus ce qui l'entoure, qui tente d'écouter son corps, qui ne peut agir correctement car on lui vole tout (la fleur logée dans son œil ?), qui cherche ses repères...

Bref ! Interprétez !

Galerie d'images

Note des Membres :10 / 10

  • Titiboy
    10

Commentaires

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 1 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Greed Lavare