0

La gamification

icone auteur news

Rédigé par Mr.Sleepy

icone auteur news

Le

Bonjour à tous, et bienvenue pour ce cinquième numéro des Réflexions Vidéoludiques de Mr.Sleepy ! Aujourd’hui, on va parler d’un sujet d’actualité (pour changer), la gamification, un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur chez les professionnels. Il y a même un festival qui lui est dédiée en France, appelé Why So Serious ? (normalement ça devrait vous mettre sur la piste si vous ne savez pas de quoi je parle). Il y a aussi un salon mondial de la gamification à Barcelone, mais il a un moins joli nom.
Alors la gamification, c’est quoi et pourquoi est-ce si important d’en parler ? Et bien réjouissez-vous, je vais vous expliquer un peu, vous aurez même droit à un exemple pratique.
 

La gamification ? Kékécé ?

La gamification, ou ludification pour les français bien de chez nous, c’est tout simplement le fait de transférer des mécanismes issus du jeu, dans d’autres domaines qui n’ont souvent rien à voir, en tirant parti de la propension humaine au jeu.

Pour vulgariser beaucoup, c’est une version très très TRES sophistiquée des cartes fidélités. On trouve de plus en plus de services « gamifiés » dans le monde et sur Internet, mais en Europe la gamification est assez peu pratiquée par rapport aux USA.
Il y en a pour tous les goûts : fitness, leçons en ligne, gestion du patrimoine, fleuristes… pour tous les goûts vous dis-je.
 

Et ça sert à quoi en fait ?

A soutirer plus d’argent aux abonnés. Blague à part, ça permet de fidéliser le client de manière plus efficace qu’avec un programme standard, tout en l’amusant et en modifiant sa perception de lui-même par rapport à la réalité (par exemple, un homme fait du fitness et monte au leaderboard des kilos perdus, il se sent déjà en train de nager dans la cyprine avec son corps d’Apollon, alors qu’en fait il est toujours en surpoids).

On peut aussi miser sur la frustration de l’utilisateur et son besoin de reconnaissance pour le pousser à sortir le portefeuille (l’essence même du carré VIP), ou encore faire rentrer l’entreprise dans un cercle vertueux de clients contents et de rentrées d’argent.
En fait, c’est gagnant-gagnant, puisque l’une des règles principales de la gamification est de ne pas donner la possibilité au client de perdre. Ce dernier ne peut donc qu’avoir une expérience positive, et donc va probablement dépenser plus.
 

Intéressant.

Oui.
 

T’as un exemple qui pourrait me servir dans la vie de tous les jours, histoire de me faire une idée?

http://www.chorewars.com/
 

Et c’est quoi précisément, les mécaniques utilisées ?

Comme je l’ai dit précédemment, tout dépend du service. En général, les entreprises souhaitant lancer un programme de gamification font appel à des professionnels, qui analysent l’activité de la boîte et comment « optimiser le fun ». Mais en gros, on peut diviser les mécaniques utilisées en 3 catégories :

  • Compétitives (je veux me prouver que je suis meilleur que mon idiot de voisin)
  • Autogratifiantes (j’ai obtenu un succès je suis trop fort)
  • Coopératives (on se motive ensemble pour affronter des tâches difficiles)

En soi, on peut inventer autant de mécaniques de jeu qu’on veut. Trophées, leaderboards, points, multiplicateurs… Le tout est de créer un système adapté et cohérent, et permettant d’encourager/amuser au maximum l’utilisateur. Par exemple, la coopération serait plus efficace que la compétition dans un service d’apprentissage de programmation en ligne (rapport à la mentalité des start-ups, tout ça…), alors que c’est l’inverse pour du fitness.
 

C’est cool. Mais pourquoi il y en a aussi peu en France ?

Il y a quelques compagnies qui ont sauté le pas, mais c’est vrai que globalement la gamification n’est pas vraiment estimée par les compagnies. La plupart considèrent cela comme une dépense inutile au mieux. C’est simplement dû à la tendance conservatrice française. Certaines personnes sont même ouvertement contre toute gamification. Allez savoir.
 

Mais pourquoi tu voulais nous en parler, au fait ?

Parce que personnellement, je pense que la gamification peut réellement améliorer le quotidien des gens. Je sais que la monotonie et la routine sont terriblement destructrices pour le bonheur (j’y suis particulièrement sensible, et j’essaie de faire en sorte que mes journées soient suffisamment différentes, sinon je déprime), et quelques modificateurs comme ça peuvent briser cette routine.
De plus, c’est un domaine en pleine expansion, il y a donc des emplois à la clé, et dans 20 ans qui sait, gamificateur sera un vrai métier! Toutefois, méfions-nous du tout gamifié. Certains domaines, notamment tout ce qui est administration publique, ne marcheraient pas du tout.

En tout cas, c’est une opportunité formidable pour les game designers de tous bords, surtout en terme d’emploi et de liberté créatrice. On peut vraiment se lâcher.
 

Tu ne nous avais pas parlé d’un exemple pratique ?

Si. D’ailleurs je vais vous le montrer. Il s’agit à la base d’un exercice de cours, on devait créer un système gamifié pour un vendeur de pneus. Je me permets de vous le copier-coller tel quel. Il contient toutes les infos à savoir, les mécaniques, les moyens techniques, et autres. Certains ont choisi de récompenser le client qui respecte le code de la route, mais personnellement j’ai choisi d’y aller à fond et de pousser le client à profiter de la vie et de sa voiture.

 


Pneu en 8 (omg mais ce nom)

Le client a une application dédiée sur smartphone, permettant un service de géolocalisation, un compteur de temps de trajet, etc… Elle lui indique aussi son niveau, ses points de bon goût, et a un accès direct à la boutique de goodies. Il peut les acheter sur son smartphone et pourra les retirer à la prochaine visite.

Le vendeur de pneus a des partenariats avec d’autres commerces.

Comment obtenir des points de bon goût:

-Plus le client parcourt des km, plus il gagne de points de bon goût. Il reçoit un bonus multiplicateur s’il conduit loin de chez lui (à partir de 150 km de son domicile), le bonus augmente plus il est loin. Cela pousse le client à voyager, d’autant plus qu’il gagne un peu plus de points s’il passe par les petites routes.

-Chaque fois que le client vient changer de type de pneu (neige, pluie, etc…), il gagne un bonus appelé « récompense responsabilité », qui le pousse à croire que c’est un meilleur individu parce qu’il change ses pneus. Alors qu’en fait non mdr.

Ce bonus est augmenté juste avant les vacances d’hiver, comme ça il y a moins d’accidents à la montagne liés aux parisiens qui n’y connaissent rien à la vie.

-Si le client passe le contrôle technique et qu’il change d’autres pièces en plus de ses pneus, il obtient des points de bon goût supplémentaires par pièce changée.

-« Bonus d’authenticité» : un coefficient multiplicateur est appliqué si le client prend des routes de montagne. Plus elles sont belles et techniques, plus le coefficient des grand.

-Parrainage : Si le client fait découvrir la boutique à quelqu’un et le parraine, il gagne un certain bonus de points de bon goût.

Niveaux

Plus le client gagne des points de bon goût, plus son niveau augmente. Il est de plus en plus difficile de gagner des niveaux, car le nombre de points requis pour passer un niveau est de plus en plus élevé.

Du niveau 1 à 14, le client n’a aucun bonus particulier.

A partir du niveau 15, le client a le droit d’utiliser la file prioritaire, pour attendre moins longtemps pour changer ses pneus/faire son contrôle technique.

A partir du niveau 20, le client acquiert le statut de Pilote en Or, et reçoit une lettre écrite à la main du gérant du magasin, le remerciant de sa fidélité. Il reçoit aussi un bon de 50 euros, une tasse, et une skin exclusive dorée pour son appli smartphone.

Comment dépenser des points

-Le client peut dépenser ses points pour obtenir une réduction sur ses prochains pneus (limité à 40% de réduc), ainsi plus il a profité de sa voiture de manière responsable et avec panache, moins il paie par rapport aux Métro-Boulot-Dodo.

-Il y a aussi une boutique alternative, où le client peut échanger ses points contre divers objets, comme un sent-bon pour voiture, des enjoliveurs, une teinture de voiture, et autres goodies en tout genre, et offres partenaires (karting, conduite de voitures sportives, bons de réduction pour location de voitures).

Programme premium

Le programme « Amoureux du bitume » est une formule d’abonnement mensuel coûtant au client 8€ par mois. Le client peut profiter de nombreux avantages chez le vendeur de pneus, et chez de nombreux partenaires.

Dès que le client devient VIADB (Very Important Amoureux Du Bitume), il a une teinture de voiture offerte (pas la peinture hein, avec l’espèce de feuille là, qui coute 50 balles), et au prochain changement de pneus, la colorisation est offerte.

Les avantages permanents du programme incluent :

-Une réduction de 8% sur les pneus, cumulable, tant que l’abonnement est maintenu.

-Une fois par an, le client a droit à une session de conduite de 2 heures avec une Ferrari dans un circuit à côté du magasin.

-Tous les 6 mois, un goodie de la boutique est offert.

-Peu importe le niveau du client, il peut utiliser la file prioritaire.


 

Voilà, c’est déjà la fin de ce cinquième numéro des Réflexions Vidéoludiques. J’espère que ça vous a plu, ou instruit, voire les deux, et comme d’habitude n’hésitez pas à commenter et à partager l’article. Quant à moi, je vous laisse, on se retrouve bientôt, d’ici là faites comme le client de pneu en 8 et profitez de la vie.

Allez, soyons fous, si vous avez un concept de système gamifié en tête envoyez-le moi par MP et je serais ravi de le lire et d'en discuter!

Galerie d'images

Note des Membres :10 / 10

  • Titiboy
    10

Commentaires

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 4 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Mr.Sleepy