2

Mes retours sur la Paris Games Week

icone auteur news

Rédigé par Mr.Sleepy

icone auteur news

Le

Bonjour à tous !

Pas de Réflexions vidéoludiques aujourd’hui, mais autre chose, d’aussi intéressant. La semaine dernière, c’était la Paris Games Week (merci captain obvious), et comme mon badge-game est très élevé, j’ai pu obtenir un badge animateur pour pouvoir profiter dignement du salon, sans faire 2 heures de queue pour une démo de 10 minutes. J’ai donc décidé d’écrire mon ressenti sur les jeux que j’ai testé, et de les poster sur mon blog. Allez, c’est parti !

 

Tout a commencé le mardi, pendant la journée presse. J’ai essayé pas mal de jeux ce jour-là, et j’ai même croisé sans le savoir le staff de consolefun (on me voit dans la vidéo de Just Cause 3). Etant moi-même un ancien du staff, c’est plutôt cocasse.
En tout premier, j’ai essayé Just Cause 3, pendant à peu près une heure et demie. Dans l’ensemble, j’ai bien aimé la physique et les effets d’explosion, la taille de la carte tout simplement énorme, et l’ajout de la wingsuit, qui permet pas mal de cascades assez spectaculaires. Les contrôles, à défaut d’être intuitifs, se prennent en main rapidement. Toutefois, je n’ai pas trouvé les graphismes transcendants, d’un niveau technique. Il y avait pas mal d’aliasing, et de chutes de framerate. Cependant, un ami qui travaillait sur le stand m’a dit que le jeu tournait sur PC, réglé en moyen car sinon les PC allaient fondre. Espérons donc que les versions consoles seront plus jolies. D’ailleurs, mon ami m’a donné une info assez croustillante : toutes les nouvelles features de Just Cause 3 sont des mods pour Just Cause 2 à la base. Faites ce que vous voulez de cette info, je me contente de vous la donner.

Après avoir vu le stand Square Enix, j’ai posé mes yeux sur le stand Ubisoft, juste en face. J’avais le choix entre attendre 20 minutes pour Rainbow Six, le temps qu’il y ait assez de monde, soit The Division, ou bien Trackmania Turbo. J’ai opté pour ce dernier, étant un grand fan de la license. J’ai pu essayer les 2 environnements, à savoir Stadium et les îles. Les pistes magnétiques apportent un vrai plus au jeu, surtout au niveau du map making, je suis certain que je vais m’y donner à cœur joie. J’ai bien aimé la physique du buggy, mais je suis plus sceptique concernant l’environnement stadium. En soi, il n’est pas mauvais, il est même bon, mais je préfère le Stadium de Trackmania 2. La voiture est un peu trop lourde dans Turbo, les virages sont un peu lents. Mais je me connais, dès la sortie je passerai mon temps à y jouer. Je n’ai pas pu essayer le mode multi, ni le générateur de map, malheureusement.

Ensuite, j’ai foncé chez 2K, essayer Battleborn. Etant un fan absolu des Borderlands (même the pre-sequel, et oui), je tenais absolument à voir leur prochain jeu, redoutant une catastrophe (Gearbox est touché par le même syndrome que Windows, une fois sur 2 c’est nul). Je me suis vite rassuré en constatant qu’on a le même feeling durant les combats que dans les Borderlands, avec une différence beaucoup plus marquée entre les différents personnages. J’ai joué une mission coop à 5 joueurs, avec comme perso Oscar Mike, un soldat disposant d’un fusil d’assaut avec lance grenade et d’un générateur d’invisibilité, et capable d’ordonner une frappe aérienne. Au final, j’ai bien aimé, le jeu est très dynamique, et assez déjanté. On retrouve dans les dialogues le même humour que Borderlands, et la dimension MOBA est assez présente, sans être rebutante. J’ai joué au mode multi également, mais c’était pendant l’alpha fermée, donc je n’ai pas le droit d’en parler. U mad bro?

Après ce soulagement, je me suis mis à déambuler dans le salon, pendant que tous les techniciens couraient dans tous les sens avec les derniers préparatifs. Puis finalement, j’ai posé mes yeux sur le stand Vive. J’ai demandé à essayer le casque, et je me suis retrouvé dans un siège, un HOTAS attaché aux accoudoirs, le Vive vissé sur le crâne et avec une démo d’Elite Dangerous. Jouant déjà à ce jeu sur mon PC sans casque, j’ai vraiment pu apprécier la différence. La résolution d’écran était assez faible, si bien que j’avais du mal à lire le texte. Mais au final, l’immersion prend le dessus, et j’avais même l’impression que mon siège bougeait. J’ai détruit les vaisseaux adverses en 2 temps 3 mouvements, et c’était super.

 

Juste à côté de Vive, il y avait Total War Warhammer. Et là j’ai mouillé ma petite culotte. J’ai foncé au stand, suppliant l’hôtesse de me laisser essayer, malgré le fait que les ordinateurs soient réservés à la presse. Elle a gentiment accepté, et je me suis confortablement assis, prêt à en découdre. La démo n’était ni plus ni moins que la bataille souterraine avec les nains parue quelques jours auparavant sur YouTube. Après la bataille je n’ai eu qu’une certitude, c’est que dès que je rentrerais chez moi le soir j’irais sur Steam et je précommanderais le jeu. Total War Warhammer est une claque graphique dans toute sa splendeur, aussi bien au niveau DA que technique. On a à la fois cette impression de jouer à Total War, mais les graphismes et surtout les animations donnent vraiment un cachet fantasy au jeu. Pour le coup, j’avais vraiment l’impression de tuer des centaines de gobelins à chaque coup de canon. Splendide. De plus, l’arrivée de la magie et des unités aériennes apportent un vrai plus, et au niveau de la stratégie, ça peut tout changer.

Après ces sensations fortes, je suis allé chercher à manger, mais en voyant les prix dans le salon je me suis résigné et j’ai été acheter un sandwich à la boulangerie en face du parc des expositions.

Une fois sustenté, j’ai été essayer The Division. Grosse douche froide. Premièrement, je n’ai pas du tout accroché au pitch, ni au concept de Dark Zone (une zone multi au milieu d’une immense zone solo instanciée). Les présentateurs m’ont expliqué que les développeurs avaient essayé de mettre un côté RPG dans le jeu, notamment avec le système de loot, et les barres de vie. Ils ont aussi voulu faire un TPS tactique où le système de couverture est important. Vous saisissez le problème ? Pour les 2 du fond qui dorment je vais expliquer : combats tactiques et lents + grosse barre de vie = gunfights interminables et ennuyants. La démo était une partie à 9 joueurs en équipe, elle durait 20 minutes mais j’ai eu l’impression d’avoir joué 1 heure tellement les combats étaient interminables. C’est bien simple, pour éliminer un pack de mobs avec mon équipes nous avons bien mis 5 minutes, et j’ai calculé, pour tuer un ennemi il faut lui vider son chargeur sur la tête. Sur le corps c’est 3 chargeurs. Sachant que notre santé était relativement faible nous avons dû rester à couvert le plus possible, et trouver des ouvertures au bon moment, si bien qu’on pouvait tirer uniquement par rafales de 5 coups. Donc The Division, c’est plutôt The Déception.

Après ça, je suis allé jouer à WWE 2K16, rien à dire, pas mal d’améliorations par rapport à l’an dernier, et surtout un roster monstrueux. Le nombre de reversals limités apporte une vraie dimension stratégique : vais-je utiliser un de mes 5 reversals pour contrer ce coup, ou prendre les dégâts car je les réserve pour contrer les finishers ? Même si on est loin d’un jeu parfait, je sens qu’il sera assez fun à jouer entre amis, le soir après avoir vu Monday Night Raw (l’émission de catch du lundi soir de la WWE).

Après cette parenthèse catchesque, j’étais assez fatigué, et je n’avais pas le courage d’assister à la conférence Sony. Je suis simplement retourné au stand Square Enix pour parler un peu avec mon ami qui s’occupait de Just Cause 3, et se moquer des élucubrations de l’animateur du stand Orange, juste en face ("avec la fibre Orange, jouez avec un ping puissant !").

Enfin, je suis rentré chez moi. J’ai commandé des sushis et j’ai regardé le American Horror Story de la semaine dernière, mais je sens que tout le monde s’en fiche, donc je vais abréger un peu. Ah si, j'ai précommandé Total War Warhammer.

Le mardi, c’était le jour de congé de mon ami de chez Square, du coup on est allé vers 8 heures Porte de Versailles (les badges exposant et animateur permettant d’accéder au salon 1 heure avant le public), et nous avons essayé le Playstation VR, sur Rigs, le jeu de Guerilla Cambridge à peine annoncé. On a attendu une petite heure, du fait que la démo était assez longue et se faisait 6 par 6. Mais quelle démo. Avant de jouer nous avons un peu parlé avec les développeurs, notamment de la difficulté de développer sur Playstation VR car il fallait optimiser à fond à chaque étape du développement, et pas simplement se contenter de débugguer à la fin du développement. L’un des développeurs m’a même fait une tape amicale dans le dos, donc j’étais très content.
Pour en revenir au jeu en lui-même, c’était un jeu de combat de mécas, avec une touche de basketball. En gros, chaque joueur contrôle un méca, se déplace avec les sticks et vise avec la tête. On peut switcher entre 3 modes, le mode repair, le mode speed et le mode damage. Quand on tue un ennemi, on gagne des points d’Overdrive, et une fois la jauge pleine on passe en mode Overdrive, où les 3 modes sont actifs en même temps. Il faut alors prendre de la hauteur et sauter dans l’anneau au milieu de l’arène pour marquer un but. Le tout est très dynamique et très sympa à jouer, et on n’a absolument aucune nausée. Concernant le Playstation VR en lui-même, il est très confortable et léger, et avec une bonne résolution, mais l’angle de vision est réduit par rapport au Rift ou au Vive, donc on a l’impression de porter des lunettes. Mais cette impression disparaît au bout d’une minute de jeu.

Une fois sorti du stand, nous avons déambulé dans le salon, mais au vu de la queue, nous avons décidé de rentrer et de se balader du côté de la Concorde et de l’Opéra Garnier, pour visiter un peu.

Les jours suivants, j’ai dû m’occuper du stand de mon école sur le salon, ce qui était extrêmement ennuyant. Mais chaque matin, je venais plus tôt pour essayer Rigs encore une fois.
Le samedi, juste avant la fermeture, j’ai essayé Dark Souls 3. Il est un peu plus facile que le 2, et niveau graphismes je n’étais pas très emballé, il y avait un aliasing de fou. Mais globalement, il est un peu plus dynamique, Bloodborne oblige.

Après la fermeture, vers 19h30, mes amis et moi avons fait une partie multi d’Uncharted 4, avec les développeurs, au calme. C’était très amusant et dynamique, et les graphismes claquent toujours autant. Je n’avais jamais joué au multi d’un Uncharted avant, et cette session m’a vraiment convaincu.

 

Voilà tout le monde, c’était ma semaine à la Paris Games Week, j’espère que cet article vous aura renseigné et/ou conforté dans vos attentes, et je vous invite à écrire dans les commentaires les jeux que vous attendez de pied ferme, ou au contraire de critiquer mon point de vue sur ces jeux, nous sommes dans une démocratie après tout !
Allez, la bise, et promis je reviens bientôt avec un nouveau numéro des Réflexions vidéoludiques.
Spoiler alert : ce sera bien. Enfin j’espère.

Galerie d'images

Note des Membres :10 / 10

  • loveandpeace
    10

Commentaires

Sympa comme article :)

Bravo pour cet article !

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 3 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Mr.Sleepy