[Chronique] Murder ou 20 minutes pour entamer une réflexion

icone auteur news

Rédigé par Dronfax - le 15/05/2017

Édité par Curve Digital, Murder n'est que le deuxième jeu de Peter Moorhead à se retrouver publié sur des plateformes de distribution telles que Steam, et se retrouve de même être le deuxième jeu du développeur à recevoir un accueil froid voire franchement antipathique de la part des joueurs, un accueil qu'avait déjà connu le premier jeu de Moorhead : un point & click nommé Stranded.




Le 20 mai 2014, Stranded est le premier jeu du développeur a être publié sur la plateforme de Valve. Il s'agit d'un point-and-click se voulant quelque peu "aventure-esque" puisque l'on y incarne un voyageur de l'espace dont le vaisseau s'est tout juste crashé sur une étrange planète qu'il faudra explorer et dont il faudra évidemment découvrir les secrets. Ne comptant presque aucun texte, aucun dialogue et disposant d'un rythme particulièrement lent, Stranded est et reste un jeu atypique, que l'on se retrouve à aimer ou à détester totalement. Son rythme notamment, extrêmement lent et posé, couplé à un scénario dont on comprend peu de choses, le classe de facto dans la catégorie des jeux à réserver à un public particulier et si possible averti. Reçu assez froidement par les joueurs, qui voyaient d'un mauvais œil de devoir payer 7 euros pour un jeu dont le scénario comme les enjeux n'était pas clair et qui diversifiait très peu son gameplay, Stranded culmine à près de 70% d'avis négatifs sur Steam.


D'étranges édifices se trouvent un peu partout sur la planète, à vous de trouver leur signification


Pas découragé pour autant, Moorhead annonce bientôt son prochain jeu : Murder. Et parce qu'on ne change pas une équipe même lorsqu'elle perd, Murder reste un point-and-click mais se déroulant cette fois-ci dans un univers futuriste et disposant d'un scénario limpide. Nous faisant incarner l'inspectrice Motomeru Minori alors que celle-ci enquête sur une série de meurtre s'étant récemment produits à Tokyo, Murder s'annonçait comme un jeu intéressant, assumant ouvertement ses inspirations, puisque puisant dans des œuvres telles qu'Akira, Ghost in the Shell ou encore dans les différentes réalisations du studio Blendo Games.
L'on pouvait donc logiquement s'attendre un jeu plus intéressant, peut être même corrigeant les problèmes qu'avaient pu rencontrer les joueurs sur Stranded. D'autant plus que pour accompagner cette réalisation, Moorhead s'était notamment entouré du musicien kubrixx pour composer la bande-son du jeu, de l'artiste Glauber Kotaki ayant notamment officié sur Rogue Legacy, Duelyst, Chasm ou le prochain Fullmetal Furries, mais aussi de Surasshu du groupe aivi & shurasshu (notamment connus pour la bande son de la série Steven Universe), ces deux derniers ayant précédemment officié sur Stranded. Mais malgré cela, la réalité a été quelque peu différente.

 


La première chose remarquable lorsque l'on lance Murder vient du fait que, contrairement à son aîné, celui-ci dispose bien d'un scénario perceptible. Pourtant le jeu se révèle toujours désespérément court puisque ne nécessitant pas plus de 15 à 20 minutes pour être bouclé entièrement, et ce même en épuisant toutes les interactions disponibles dans les différents tableaux du jeu. Mais il est également vrai que Murder a plus à offrir que cela, et s'arrêter aux 15 minutes de durée de vie du jeu, c'est rater tout ce qui fait son intérêt. Tout d'abord Murder possède un aspect cinématographique très intéressant et surtout dispose d'une réalisation tout-à-fait correcte, le tout étant renforcé par le peu d'interactions que le joueur peut avoir avec le jeu. Et c'est là malheureusement l'un des principaux soucis du jeu sinon le principal : celui qu'il gagnerait peut-être à ne pas être un jeu.
Il est évident que Murder finit par utiliser le média vidéoludique pour mieux le questionner par la suite (on y reviendra), toutefois il semble que le jeu possède une volonté cinématographique si forte qu'elle finit par empiéter quasi-totalement sur sa jouabilité, se résumant alors à de vagues clics sur des éléments du décor. L'histoire, quoique quelque peu classique, possède quelques moments très intéressants et le jeu dispose même de très jolis plans. Mais le tout est plombé lorsque l'on se rend compte que la jouabilité du titre est proche de zéro. Malgré son orientation, le jeu ne propose aucune énigme, puzzle ou quoi que ce soit du genre, se rapprochant alors bien plus d'un film interactif qu'autre chose. Et ce sont-peut être les deux principaux reproches que l'on pourrait faire à Murder : le fait que, non content d'être extrêmement court, il se révèle également avoir peu de pertinence comme jeu vidéo.
Alors oui, Murder va revenir sur les thèmes chers au cyberpunk quant à notre rapport à une forme de vie robotique, une éventuelle révolution mécanique et même l'omniprésence de la publicité etc... mais va également questionner le joueur quant à son impression de liberté comme pour dire que linéaire ou non, celui-ci finira toujours par faire la seule chose qu'il est censé faire. Des thèmes intéressants, qui gagneraient à être traités plus longuement et surtout plus profondément, la durée de Murder ne lui permettant de faire autre chose que survoler tout ce qu'il aborde, la majorité de ces questions faisant tout juste l'objet d'une ligne de dialogue avant d'être oubliées. Toutes ces questions en réalité sont si rapidement vues qu'un joueur non-averti peut très bien passer à côté, ce qui, couplé au fait que tous ces thèmes sont sous-traités, donne un goût d'inachevé à tout cela.

 

Souvent très beau, le jeu peut compter sur sa direction artistique et musicale (dont un très bon rap)


Tout cela nous mène à une autre question, celle de la rédaction d'un test de Murder. Il paraît clair que toutes les raisons citées plus haut rendent la réalisation d'un test de Murder impossible. Comment noter sérieusement un jeu dont la jouabilité est proche de zéro ? Que dire de la durée de vie d'un jeu qui n'excède volontairement pas les 20 minutes ? Parce que toutes ces décisions semblent être une réelle volonté de la part de Moorhead, et non pas de simples erreurs de parcours. Cela pose alors tout un tas d'autres questions quant à notre rapport aux jeux vidéo : la durée de vie doit-elle forcément être notée, tant elle est de moins en moins preuve de qualité ? Que dire d'un jeu vidéo dont le "jeu" est réduit à peau de chagrin ? Il y aurait beaucoup de choses à tirer de Murder, qui se révèle aussi intéressant pour les questions qu'il pose par lui-même que celles qu'il induit.
Vous devriez donc jouer à Murder, parce qu'il reste malgré tout un jeu inspirant, notamment pour quiconque s'intéresse au cyberpunk, parce qu'il est l’œuvre d'un développeur qui n'a pas démordu de sa démarche, allant jusqu'à affirmer qu'il préférait que ses jeux soient polarisants plutôt que "juste bons", parce que Murder est la bonne occasion pour vous introduire aux œuvres desquelles Moorhead tire son inspiration (Blade Runner, Akira, Ghost in the Shell...) mais représente aussi peut-être la bonne occasion pour vous mettre à réfléchir le jeu vidéo et sa critique.

Commentaires (2)

Swanley a écrit un commentaire le

Quel est l'intérêt d'y jouer alors si le gameplay est proche du néant ? Autant regarder un let's play non commenté du jeu sur YouTube, non ?

Dronfax a écrit un commentaire le

Je trouve qu'il y a un rapport différent entre regarder quelqu'un jouer à un jeu et y jouer soi-même, même si la jouabilité est faible. En plus le jeu est trouvable pour rien du tout pendant les soldes Steam donc bon...

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'actu du moment

Dragon Ball FighterZ : Nappa et Ginyu confirmés

Dragon Ball FighterZ : Nappa et Ginyu confirmés

Xbox One PS4 
Après Yamcha et Tien, Deux nouveaux personnages viennent d'être confirmés pour rejoindre le casting du jeu de combat Dragon Ball FighterZ...Le saiyen Nappa et Ginyu, le chef du commando du même nom, rejoingnent donc Goku et les autres super-guerriers dans le prochai...
Visceral Games (Dead Space) met la clé sous la porte

Visceral Games (Dead Space) met la clé sous la porte

Membres
Petite surprise ce soir dans l'univers impitoyable du jeu vidéo puisqu'on apprend la fermeture du studio Visceral Games - à qui on doit la trilogie Dead Space, Dante's Inferno ou encore Battlefield Hardline - alors détenu par Electronic Arts.   Une no...
GT Sport : L'infographie qui résume les 24 ans de la licence Gran Turismo

GT Sport : L'infographie qui résume les 24 ans de la licence Gran Turismo

PS4
GT Sport sur Playstation 4 sort dès ce mercredi 18 octobre 2017, et c’est l’occasion pour revenir sur 24 ans de la simulation auto exclusive à la PlayStation, de la première, à la PS4 dans quelques heures ! Vous trouverez l’infographie officielle...
Sonic Forces : Deux nouvelles vidéos de gameplay, une pour un boss, l'autre pour le niveau Chemical Plant

Sonic Forces : Deux nouvelles vidéos de gameplay, une pour un boss, l'autre pour le niveau Chemical Plant

Nintendo Switch  Xbox One PS4 
SEGA dévoile aujourd'hui une nouvelle vidéo mettant en scène un combat contre le nouvel adversaire de Sonic, Infinite, dans Sonic Forces. Vous pourrez y voir un héros personnalisable de type Oiseau combattre avec un Wispon Lightning, et un héros personnalisabl...
Etrian Odyssey V : Trailer de lancement pour les US

Etrian Odyssey V : Trailer de lancement pour les US

New 3DS
Etrian Odyssey V : Beyond the Myth est maintenant disponible en Amérique et en téléchargement en Europe, pour la Nintendo 3DS...et son arrivée en Europe arrivera très prochainement, puisque la date du 3 novembre 2017 a été annoncée par l'&e...
Wolfenstein 2 prépare la résistance avec un trailer de lancement

Wolfenstein 2 prépare la résistance avec un trailer de lancement

Xbox One PS4 PC 
En 2014, Bethesda signait le retour réussi de la licence Wolfenstein avec l'enivrant The New Order. Trois ans et une extension plus tard, l'éditeur rempile en livrant suite forcément attendue.au tournant. A deux semaines de la sortie, et histoire de nous mettre l'...
Civilization VI : Dyah Gitarja à la tête de l'Indonésie...

Civilization VI : Dyah Gitarja à la tête de l'Indonésie...

PC
2K et Firaxis Games révèlent que Dyah Gitarja est à la tête de l'Indonésie dans Sid Meier's Civilization VI. Dyah Gitarja est passée d'une princesse enfermée dans une tour à la reine guerrière régente d'un e...

L'article a reçu 7 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus.

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading