Actualité du jeu vidéo

icone_news

Les news de jeux les plus récentes

Catégorie : chronique

[Fiche Vidéo] ARK : Survival Evolved, sur PS4 / One / PC

Chronique vidéo

Publié le | Par Titiboy

(0 commentaires)

C'est le weekend, et pour profiter pleinement de nos jours de repos... nous avons réalisé une fiche-vidéo du jeu ARK : Survival Evolved, sorti le 29 août dernier sur Playstation 4, Xbox One et PC. Il s'agit d'un jeu de survie qui est grandement à la mode en ce moment. Voici donc l'occasion d'en découvrir un maximum sur ce jeu en moins de 5 minutes !    

Consulter l'article en détail ...

Unboxing : Découverte de l'édition collector de Sonic Mania

Chronique vidéo

Publié le | Par Maktorius

(0 commentaires)

La mascotte de SEGA, Sonic le Hérisson, fête en ce moment ces 25 ans d'existence. Pour fêter comme il se doit cet anniversaire, l'éditeur nous offre deux jeux à découvrir tout au long de l'année. Et c'est ainsi Sonic Mania qui ouvre le bal puisqu'il est sorti le 15 Août 2017.   Comme souvent, le jeu a également droit à une version collector. Vendue en édition limitée, cette édition collector fait aujourd'hui l'objet d'un Unboxing maison réalisé par Maktorius et Gothiik. Cette édition collector vaut-elle le détour ?  Est-ce que son contenu vous parait intéressant ? Pour le savoir, il vous suffit de regarder la vidéo ci-dessous.    

Consulter l'article en détail ...

Agents Of Mayhem : Découverte et premières impressions

Chronique vidéo

Publié le | Par Titiboy

(0 commentaires)

La rédaction de ConsoleFun a pu s'essayer au jeu Agents of Mayhem, et vous livre dès à présent ses premières impressions sur le jeu qui sortira le 18 août 2017 sur Playstation 4, Xbox One et PC. Nous avons donc filmé les 20 premières minutes du jeu qui font un peu office de tutorial, pour vous éviter d'être spoiler sur le reste de la véritable trame principale de l'aventure. C'est Titiboy, le webmaster de ConsoleFun qui sera aux commandes. Découvrons donc ensemble ce jeu :    

Consulter l'article en détail ...

Chronique D'Brief #1 : Le Dragon Ball Game Parfait ?!

Chronique vidéo

Publié le | Par Titiboy

(0 commentaires)

Découvrez notre nouvelle chronique D'Brief que nous démarrons désormais sur ConsoleFun.FR ! Désormais, vous retrouvez régulièrement notre avis sur un jeu vidéo à venir. En l'occurrence, il s'agira cette semaine de Dragon Ball FighterZ prévu en 2018 sur Playstation 4, Xbox One et PC (les rumeurs évoquent même la Nintendo Switch...). Analysé par notre chroniqueur Mr.Husotsuki, vous allez pouvoir débattre avec lui, mais également avec toute notre rédaction... du potentiel de ce Dragon Ball FighterZ. Alors...est-ce qu'il s'agit d'un jeu qui vous tente ?    

Consulter l'article en détail ...

UNBOXING : Edition Collector de Tekken 7 - PS4, Xbox One, PC

Chronique vidéo

Publié le | Par Titiboy

(0 commentaires)

Notre serial unboxer Jack s'occupe de l'édition collector de Tekken 7, proposé pour les supports Playstation 4, Xbox One et PC au prix de 149€. Il est temps de découvrir le contenu de cette édition limitée, et d'en profiter pour vous donner notre avis sur les qualités de ce pack. Figurine, Steelbook, Season Pass, OST... le contenu semble etoffé ! Bref, nous détaillons l'ensemble du contenu en vidéo :    

Consulter l'article en détail ...

Fiche Vidéo : Detroit - Become Human sur Playstation 4

Chronique vidéo

Publié le | Par Titiboy

(0 commentaires)

A J-9 du début de l'évènement E3 2017, notre rédaction a souhaité vous parler de Detroit : Become Human sur Playstation 4, par l'intermédiaire d'une fiche-vidéo. Rappelons l'objectif : C'est d'en apprendre le plus possible sur le jeu en trois minutes (avec les quelques informations que nous disposons). Il ne reste plus qu'à espérer que ce Detroit ira encore plus loin que Heavy Rain ou Beyond Two Souls.    

Consulter l'article en détail ...

Unboxing : Notre avis sur l'édition limitée de Fire Emblem Echoes (3DS)

Chronique vidéo

Publié le | Par Nigel

(0 commentaires)

Voici le déballage de l'édition limitée et collector de Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia sur Nintendo 3DS. Découvrez donc les réactions de notre célèbre serial unboxer, Jack, lors de la découverte du contenu de son nouvel achat. Est-ce que la rédaction de ConsoleFun vous recommande son investissement ? Est-ce qu'il s'agit d'un bon collector ? Nous vous proposons de découvrir en détail le contenu de cette édition qui verra son prix prochainement flamber sur internet (actuellement disponible à 130€ sur Amazon, voir ce lien).    

Consulter l'article en détail ...

[Chronique] Murder ou 20 minutes pour entamer une réflexion

PC Chronique ecrite 

Publié le | Par Dronfax

(2 commentaires)

Édité par Curve Digital, Murder n'est que le deuxième jeu de Peter Moorhead à se retrouver publié sur des plateformes de distribution telles que Steam, et se retrouve de même être le deuxième jeu du développeur à recevoir un accueil froid voire franchement antipathique de la part des joueurs, un accueil qu'avait déjà connu le premier jeu de Moorhead : un point & click nommé Stranded. Le 20 mai 2014, Stranded est le premier jeu du développeur a être publié sur la plateforme de Valve. Il s'agit d'un point-and-click se voulant quelque peu "aventure-esque" puisque l'on y incarne un voyageur de l'espace dont le vaisseau s'est tout juste crashé sur une étrange planète qu'il faudra explorer et dont il faudra évidemment découvrir les secrets. Ne comptant presque aucun texte, aucun dialogue et disposant d'un rythme particulièrement lent, Stranded est et reste un jeu atypique, que l'on se retrouve à aimer ou à détester totalement. Son rythme notamment, extrêmement lent et posé, couplé à un scénario dont on comprend peu de choses, le classe de facto dans la catégorie des jeux à réserver à un public particulier et si possible averti. Reçu assez froidement par les joueurs, qui voyaient d'un mauvais œil de devoir payer 7 euros pour un jeu dont le scénario comme les enjeux n'était pas clair et qui diversifiait très peu son gameplay, Stranded culmine à près de 70% d'avis négatifs sur Steam. D'étranges édifices se trouvent un peu partout sur la planète, à vous de trouver leur signification Pas découragé pour autant, Moorhead annonce bientôt son prochain jeu : Murder. Et parce qu'on ne change pas une équipe même lorsqu'elle perd, Murder reste un point-and-click mais se déroulant cette fois-ci dans un univers futuriste et disposant d'un scénario limpide. Nous faisant incarner l'inspectrice Motomeru Minori alors que celle-ci enquête sur une série de meurtre s'étant récemment produits à Tokyo, Murder s'annonçait comme un jeu intéressant, assumant ouvertement ses inspirations, puisque puisant dans des œuvres telles qu'Akira, Ghost in the Shell ou encore dans les différentes réalisations du studio Blendo Games. L'on pouvait donc logiquement s'attendre un jeu plus intéressant, peut être même corrigeant les problèmes qu'avaient pu rencontrer les joueurs sur Stranded. D'autant plus que pour accompagner cette réalisation, Moorhead s'était notamment entouré du musicien kubrixx pour composer la bande-son du jeu, de l'artiste Glauber Kotaki ayant notamment officié sur Rogue Legacy, Duelyst, Chasm ou le prochain Fullmetal Furries, mais aussi de Surasshu du groupe aivi & shurasshu (notamment connus pour la bande son de la série Steven Universe), ces deux derniers ayant précédemment officié sur Stranded. Mais malgré cela, la réalité a été quelque peu différente.   La première chose remarquable lorsque l'on lance Murder vient du fait que, contrairement à son aîné, celui-ci dispose bien d'un scénario perceptible. Pourtant le jeu se révèle toujours désespérément court puisque ne nécessitant pas plus de 15 à 20 minutes pour être bouclé entièrement, et ce même en épuisant toutes les interactions disponibles dans les différents tableaux du jeu. Mais il est également vrai que Murder a plus à offrir que cela, et s'arrêter aux 15 minutes de durée de vie du jeu, c'est rater tout ce qui fait son intérêt. Tout d'abord Murder possède un aspect cinématographique très intéressant et surtout dispose d'une réalisation tout-à-fait correcte, le tout étant renforcé par le peu d'interactions que le joueur peut avoir avec le jeu. Et c'est là malheureusement l'un des principaux soucis du jeu sinon le principal : celui qu'il gagnerait peut-être à ne pas être un jeu. Il est évident que Murder finit par utiliser le média vidéoludique pour mieux le questionner par la suite (on y reviendra), toutefois il semble que le jeu possède une volonté cinématographique si forte qu'elle finit par empiéter quasi-totalement sur sa jouabilité, se résumant alors à de vagues clics sur des éléments du décor. L'histoire, quoique quelque peu classique, possède quelques moments très intéressants et le jeu dispose même de très jolis plans. Mais le tout est plombé lorsque l'on se rend compte que la jouabilité du titre est proche de zéro. Malgré son orientation, le jeu ne propose aucune énigme, puzzle ou quoi que ce soit du genre, se rapprochant alors bien plus d'un film interactif qu'autre chose. Et ce sont-peut être les deux principaux reproches que l'on pourrait faire à Murder : le fait que, non content d'être extrêmement court, il se révèle également avoir peu de pertinence comme jeu vidéo. Alors oui, Murder va revenir sur les thèmes chers au cyberpunk quant à notre rapport à une forme de vie robotique, une éventuelle révolution mécanique et même l'omniprésence de la publicité etc... mais va également questionner le joueur quant à son impression de liberté comme pour dire que linéaire ou non, celui-ci finira toujours par faire la seule chose qu'il est censé faire. Des thèmes intéressants, qui gagneraient à être traités plus longuement et surtout plus profondément, la durée de Murder ne lui permettant de faire autre chose que survoler tout ce qu'il aborde, la majorité de ces questions faisant tout juste l'objet d'une ligne de dialogue avant d'être oubliées. Toutes ces questions en réalité sont si rapidement vues qu'un joueur non-averti peut très bien passer à côté, ce qui, couplé au fait que tous ces thèmes sont sous-traités, donne un goût d'inachevé à tout cela.   Souvent très beau, le jeu peut compter sur sa direction artistique et musicale (dont un très bon rap) Tout cela nous mène à une autre question, celle de la rédaction d'un test de Murder. Il paraît clair que toutes les raisons citées plus haut rendent la réalisation d'un test de Murder impossible. Comment noter sérieusement un jeu dont la jouabilité est proche de zéro ? Que dire de la durée de vie d'un jeu qui n'excède volontairement pas les 20 minutes ? Parce que toutes ces décisions semblent être une réelle volonté de la part de Moorhead, et non pas de simples erreurs de parcours. Cela pose alors tout un tas d'autres questions quant à notre rapport aux jeux vidéo : la durée de vie doit-elle forcément être notée, tant elle est de moins en moins preuve de qualité ? Que dire d'un jeu vidéo dont le "jeu" est réduit à peau de chagrin ? Il y aurait beaucoup de choses à tirer de Murder, qui se révèle aussi intéressant pour les questions qu'il pose par lui-même que celles qu'il induit. Vous devriez donc jouer à Murder, parce qu'il reste malgré tout un jeu inspirant, notamment pour quiconque s'intéresse au cyberpunk, parce qu'il est l’œuvre d'un développeur qui n'a pas démordu de sa démarche, allant jusqu'à affirmer qu'il préférait que ses jeux soient polarisants plutôt que "juste bons", parce que Murder est la bonne occasion pour vous introduire aux œuvres desquelles Moorhead tire son inspiration (Blade Runner, Akira, Ghost in the Shell...) mais représente aussi peut-être la bonne occasion pour vous mettre à réfléchir le jeu vidéo et sa critique.

Consulter l'article en détail ...

Unboxing : Découverte de l'édition collector du jeu Syberia III

Chronique vidéo

Publié le | Par Maktorius

(0 commentaires)

On débute la journée avec une nouvelle vidéo d'unboxing. Aujourd'hui, notre serial Unboxeur s'attaque à l'édition collector du jeu Syberia 3 dans sa version PS4. Licence phare du genre point & click, Syberia III s'est fait attendre puisque que le précédent jeu est sorti il y a maintenant 13 ans. Jack s'occupe ainsi de faire découvrir cette édition collector dont certaines semblent livrées avec des soucis (objets manquants ou cassés). Alors cette édition collector de Syberia III vaut-elle le détour ou vaut-il mieux s'abstenir sous peine d'entendre le fameux "Pigeon Time" ? La réponse se trouve dans la vidéo ci-dessous.    

Consulter l'article en détail ...

[Chronique cinéma] Ghost in the Shell ou le mal nécessaire

Cinéma Chronique ecrite 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Sorti le 29 mars 2017, Ghost in the Shell est une adaptation en live-action (à comprendre "avec de vrais acteurs") du manga culte de Masamune Shirow. Constamment poursuivi par une polémique autour du rôle principal et ce depuis la révélation de la première photo du film (le Major Kusanagi héroïne du manga étant jouée par Scarlett Johansson) Ghost in the Shell avait à peu près tout de la mauvaise idée, la promotion du film se donnant presque à cœur joie de prouver que quelque chose n'allait pas dans cette adaptation. De l'absolu whitewashing du film à l'horrible remix du thème par un Steve Aoki en manque d'inspiration, il n'est pas osé de dire que cette promotion a été pour le moins mouvementée. Et malgré le "forcing" intensif d'une Paramount tentant de prouver qu'elle avait bien l'aval d'Oshii (réalisateur des deux premiers films animé) et de convaincre le monde entier que "Non, Scarlett Johansson qui joue le Major ce n'est pas du whitewashing parce que...", c'est donc dans une atmosphère presque hostile que Ghost in the Shell est finalement sorti sur grand écran. Pour ce nouveau GitS, léger changement de scénario. Le Major ici renommée Mira Killian a été créée par la société Hanka, une société dont le but avoué et dévoilé dès le prologue du film est d'en faire une arme. Effectivement, et à la manière de l’œuvre originelle, le Major est majoritairement cyborg, puisque seul son cerveau reste encore humain. Placée au sein de la Section 9, une unité antiterroriste d'élite, celle-ci va se mettre à avoir des doutes sur son passé et divers événements, dont l'apparition d'un mystérieux hacker, ce qui va la pousser à chercher à découvrir qui elle est réellement. Soyons franc, de tout ce qui compose ce Ghost in the Shell, le scénario est certainement la chose la plus problématique. La première chose qui frappe est l'absence, ou du moins la mise au second plan, de tous les thèmes philosophiques qui faisaient le sel de l’œuvre originale. De manière générale, on sent une volonté de simplifier Ghost in the Shell pour lui permettre d'attirer le grand public. Malheureusement cela se traduit par un scénario bien plus classique puisque reprenant le grand cliché de l’héroïne amnésique à la recherche de son passé ainsi qu'une suppression pure et simple des trop longues réflexions sur la relation homme-machine. Malgré une photographie lechée et une ambiance cyberpunk réussie, Ghost in the Shell ne tient pas Mais pourtant, tout en rejetant quelque peu sa filiation, Rupert Sanders va faire de constantes références aux œuvres précédentes (surtout les deux premiers films en réalité) au point que de nombreux plans font directement écho à des plans des deux films d'Oshii, quand ce ne sont pas des scènes entières qui sont directement tirées de ces mêmes films. Et malgré la photographie impeccable du long-métrage il est difficile de ne pas tiquer à la vue d'un film qui semble vouloir raconter une histoire originale tout en référençant constamment ceux qui sont venus avant lui.  En réalité cela témoigne d'une volonté qui transparaît à travers tout le film, sa production et même sa promotion : celle de vouloir faire un film de fan grand public. Ghost in the Shell cherche très clairement à amener le grand public à la licence, mais conscient qu'il ne pourra se passer des plus passionnés (on parle ici d'une œuvre culte) il ne cesse de faire des appels du pied aux fans. C'est ce qui explique le scénario ultra-classique du film, contrastant avec le fait que peut-être plus de 60% de ces plans soient tirés des deux premiers, c'est ce qui explique aussi le choix de mettre Scarlett Johansson dans le rôle principal, une actrice célèbre qui pourra parler au plus grand nombre, aux cotés de Takeshi Kitano (qui joue ici Aramagi, directeur de la Section 9), acteur-réalisateur qui ne parlera pas forcément à tout le monde mais semble être un clin d’œil vers un public d'intéressés par le cinéma japonais. Et si le film se révèle être dans un équilibre instable pendant près d'1h40, tout s'écroule dans ses 20 dernières minutes, durant lesquelles sont finalement faites les révélations sur le passé du Major. Des révélations qui loin d'être particulièrement inattendues, se révèlent être la preuve du je-m'en-foutisme de la production. Ce rebondissement final semble d'ailleurs donner au film un message "anti-whitewashing" absolument répugnant en plus d'être hypocrite. Preuve de cet étrange appel du pied, Takeshi Kitano n'est pas doublé et se trouve donc être le seul personnage à parler japonais Ghost in the Shell est un échec qui ne réussit ni en tant que film de fan ni en tant que film grand public tant le grand écart qu'il instaure entre ses deux aspects l'empêche de réellement s'affirmer. Le whitewashing du film, ridiculement justifié non seulement par l'actrice principale mais également par le réalisateur, prouve que les minorités ont encore des combats à mener pour être représentées à Hollywood, et se dévoile comme un ultime bras d'honneur aux fans et acteur/rices asiatiques. Tout cela rend l'échec du film non seulement souhaitable mais nécessaire, et se révélera peut être comme la prise de conscience par les studios que la représentation des minorités au cinéma est une problématique importante qui ne peut être balayée d'un revers de teaser. Au final, il apparaît que Ghost in the Shell avait le potentiel d’être une adaptation intéressante mais chaque décision prise par la production semble avoir été faite dans le seul but de flinguer le projet... Et bien voilà enfin quelque chose de réussi.

Consulter l'article en détail ...

Unboxing : Collector Thunderjaw de Horizon Zero Dawn (Rare et limitée)

Chronique vidéo

Publié le | Par Titiboy

(0 commentaires)

Voici une édition "rare" qui fera saliver tous les fans de Horizon Zero Dawn sur Playstation 4. L'édition Thunderjaw collector est donc à découvrir dans la vidéo de unboxing de notre célèbre serial Unboxer "Jack" ! Nous vous donnons donc nos impressions sur cette édition ultra limitée, qui n'est pas l'édition collector classique du jeu que l'on trouve partout (proposée à l'origine à 199$ sur le site ProjectTriforce). A vos commentaires !   Contenu : – La figurine du Thunderjaw – Une carte exclusive du jeu – Les oreillettes d’aloy – 2 lithographies exclusives – coffret premium

Consulter l'article en détail ...

Unboxing : Persona 5 édition Take Your Heart Premium sur PS4

Chronique vidéo

Publié le | Par Maktorius

(0 commentaires)

Attendu de pied ferme par les fans de la licence, mais aussi par les amateurs e JRPG, Persona 5 est sorti il y a quelques jours avec, comme toujours, une édition collector. Évidemment, notre Serial Unboxeur ne pouvait pas résister à l'envie de vous la présenter. En effet, Jack s'attaque aujourd'hui à l'unboxing de l'édition "Take Your Heart Premium Edition" vendue à 80 euros. Alors que vaut cette édition collector petit prix ? Véritable bonne affaire ou Pigeon Time à gogo ? La réponse dans la vidéo ci-dessous !    

Consulter l'article en détail ...

Unboxing : NieR Automata édition collector Black Box

Chronique vidéo

Publié le | Par Maktorius

(0 commentaires)

Alors que le jeu est sorti il y a quelques jours, il est temps pour notre célèbre Unboxeur de s'occuper du cas de l'édition collector du jeu de Square Enix : NieR Automata. Dans cette vidéo, Jack, le Serial Unboxeur, vous fait découvrir dans les moindres détails le contenu de l'édition collector Black Box du jeu. Alors cette édition collector est-elle au niveau de la qualité du jeu ou le fameux "Pigeon Time" de Jack est-il de rigueur ? Pour le savoir, rien de plus, il vous suffit de regarder la vidéo ci-dessous.    

Consulter l'article en détail ...

[UNBOXING] Ghost Recon Wildlands - Collector EU versus Collector USA

Chronique vidéo

Publié le | Par Titiboy

(0 commentaires)

Notre serial unboxer nous manquait ! Et il ne revient pas les mains vides, puisqu'il nous livre un comparatif entre deux versions collector de Ghost Recon Wildlands. La comparaison concerne l'édition européene "Calavera", et celle de Gamestop aux Etats-Unis. Que comportent-elles ? Quelle est la meilleure version ? Nous allons pouvoir vous en dire plus, grâce à notre vidéo de déballage "UNBOXING" de ces deux versions. Rappelons que le jeu est sorti sur PS4, Xbox One et PC.    

Consulter l'article en détail ...

[Unboxing] L'édition limitée Switch de "Zelda : Breath of the Wild"

Chronique vidéo

Publié le | Par Titiboy

(0 commentaires)

Notre serial unboxer fait encore des ravages ! Cette fois-ci, il est temps de découvrir la fameuse édition limitée de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, exclusive à la version de la nouvelle console Nintendo Switch. Comme nous vous le disions sur notre article "bon plan" (voir ce lien), il ne va pas falloir tarder pour vous procurer cette édition qui fera l'objet de toutes les convoitises. Alors, est-ce que cette version limitée de Zelda est munie d'objets intéressants ? Nous vous proposons d'écouter Jack, dans la vidéo ci-dessous :    

Consulter l'article en détail ...

Unboxing : Edition collector de Tourment Tides of Numenera

Chronique vidéo

Publié le | Par Maktorius

(0 commentaires)

Quoi de mieux pour commencer la journée qu'un petit Unboxing d'édition collector ? Et bien c'est exactement ce que nous vous proposons aujourd'hui grâce à notre Serial unboxeur.   En effet, Jack s'attaque aujourd'hui à l'édition collector de Tourment : Tides of Numenera, un RPG financé via une campgne Kickstarter et maintenant disponible sur PC et PS4. Alors, cette édition collector vaut-elle le détour ou vaut-il mieux s'en détourner ? La réponse se trouve dans la vidéo ci-dessous.    

Consulter l'article en détail ...

[Unboxing] Watch Dogs 2 Edition Collector "The Return Of Dedsec"

Chronique vidéo Bon Plan - DealFun 

Publié le | Par Titiboy

(1 commentaires)

C'est avec plaisir que nous vous proposons ce nouveau unboxing ! Cette fois-ci, notre serial unboxer Jack ne le présente pas seul, puisque ses trois enfants l'accompagnent. C'est donc avec une formule remplie de sincérité et de légèreté que nous vous proposons de regarder le contenu de l'édition collector "The Return of Dedsec" de Watch Dogs 2 (disponible uniquement via le store de Ubisoft) pour PS4, Xbox One et PC. Est-ce que cette édition "collector & limitée" est intéressante ? La réponse ci-dessous :   *Pour information, cette édition collector est proposée à 139,99€ sur le store Ubisoft. Utilisez le code promo UBISOFT11 pour profiter de -11%. Cliquez-ici pour accéder sur le store Ubisoft)  

Consulter l'article en détail ...

      Suivant